• Celui qui répondait aux questions... partie 2

    PPDA : Revenons-en deux minutes à la vie à l'intérieur de votre famille... Comment s'organise les taches ?
    G : C assez simple ! Tout se fait sur nomination. Par exemple, Philippe est préposé au barbecue, Nicoco au bricolage, Blandine au petit déj, Nico au retard, Tiatia aux cacahuètes.
    PPDA : Et vous-même ?
    G : Je regarde Lutin.
    PPDA : C'est pas un boulot ça !
    G : Détrompez-vous. Nous réfléchissons tous deux activement à la meilleure façon d'aider les autres. Je vous ai pourtant bien indiqué que notre rôle est de réfléchir !
    PPDA : Ca ne fait pas beaucoup avancer le travail de groupe.
    G. Voyons Patrick, c'est parce que vous avez un esprit étroit... Qui dit : « Apero » ?, qui dit « on mange » ?, qui dit « on va faire un tour » ?... si personne ne décide pour les autres, là pour le coup, nous n'avançons pas !
    PPDA : Ce n'est pas faux ! Comment acceptez-vous les petits amis qui s'intègrent dans votre famille urbaine ?
    G : Soyons clair Patrick... ils s'immiscent ! Nous pouvons les considérer comme un virus et la famille joue le rôle d'anti-virus ! Mais ça se passe plutôt bien ! Généralement la famille se réunie et donne son approbation ou met son veto.
    PPDA : Ca arrive souvent ?
    G : Non pas si souvent. Disons que certains d'entre-nous changent tellement vite qu'il est même impossible de convoquer une réunion.
    PPDA : Vous avez des noms ?
    G : Vous comprendrez Patrick qu'il ne m'est pas possible de dénoncer les membres de ma famille, mais il est vrai que Blandine ou Nicoco sont particulièrement rapides pour passer de l'un à l'autre.
    PPDA : Pas vous ?
    G : Non, non. Regardez... Moi j'ai rencontré Jonathan un vendredi soir et nous ne sommes sortis ensemble que le dimanche.
    PPDA : A oui, c'est un délai conséquent. Ca permet de passer un samedi au calme !
    G : Tout à fait !
    PPDA : Pourquoi n'imposez vous pas des petit(e)s ami(e)s aux membres de la famille urbaine ? Cela serait plus simple et vous seriez contents !
    G : Bien sur, nous y avons pensé avec Lutin mais bon, force est de constater qu'il n'est pas simple de caser notre Reine, Blan ou même Nico.
    PPDA : Ils ne sont pas assez bien ? Pourquoi ne sortent-ils pas ensemble ?
    G : Rien à voir. Au contraire, ils sont quasi parfaits. A chacun ses défauts de toute façon. Lut et moi essayons d'être des exemples à suivre pour eux mais ils sont encore innocents des choses de la vie et ne comprennent pas qu'un modèle, ça se suit !
    PPDA : Ils ont pourtant un certain age non ?
    G : L'age ce n'est qu'un nombre, l'essentiel c'est d'être jeune dans sa tête...
    PPDA : Ce sont toujours les vieux qui disent ça !
    G : C'est vrai Patrick. L'age complique encore un peu plus les choses ! Mais je leur fais confiance !
    PPDA : Que pourriez vous me dire sur chacun d'eux ?
    G : C'est un exercice compliqué... Prenons Nico, qui n'est pas le même que Nicoco bien sûr...
    PPDA : ...Ah excusez, je pensais que c'était la même personne...
    G : Non, non. L'un voit les couleurs, l'autre pas ! C'est comme ça qu'on les différencie dans la famille... Donc prenons Nico, et bien je peux dire que c'est mon fidèle ami gay, le seul !
    PPDA : Parce qu'il y a des homos aussi dans votre famille ?
    G : Bien entendu. Nous sommes très ouverts et acceptons tout le monde : les Homos (nico), les Arabes (Malika), les enfants (Nathan), les gentils (Nicoco) et même les gars du bâtiment !
    PPDA : Effectivement cette famille urbaine est un modèle de tolérance.
    G : C'est un modèle effectivement !
    PPDA : Que pouvez-nous nous dire sur Malika ?
    G : C'est une femme admirable qui a quitté son souk natal il y a quelques années pour venir vendre des poubelles en Normandie.
    PPDA : Elle est idiote ?
    G : Voyons Patrick, non, elle est Arabe j'vous dis !
    PPDA : Comment se fait-il, qu'à son age, toute femme admirable qu'elle soit, elle soit encore seule ?
    G : ...
    PPDA : vous avez une idée ?
    G : Euh...boooooo.... Pffff....... Elle n'a pas d'chance !
    PPDA : Vous êtes donc tolérants au point d'accepter les brèles aussi... Et Blandine ?
    G : Blan allait de bars en bars quand Lutin l'a recueilli. Elle buvait beaucoup trop. C'était une épave me raconter encore Lutin il y a peu de temps. Nous l'avons bien retapé depuis l'temps. On l'emmène même en ville avec nous maintenant, on a plus peur de s'afficher avec elle !
    PPDA : Quelle merveilleuse famille vous avez là !
    Vous semblez proche de votre Lutin... pourriez vous nous racontez quelques anecdotes sur elle ?
    G : Bien entendu. C'est une longue histoire Lut et moi. Nous nous sommes rencontrés par l'intermédiaire de Valou, qui est membre de la FUD</personname /> (Famille Urbaine Délocalisée). C'était un soir au Baroque. Elle est entrée délicieusement et délicatement dans ma vie, s'est assise à coté de moi. Je me suis noyé dans c yeux bleus. C'était une sorte de rêve...
    PPDA : Vous étiez bourré ?
    G : Bien sûr mais bon !
    PPDA : ...et ne vous a jamais quitté...
    G : Une fois, nous nous sommes perdus de vue à cause de son petit ami qui avait reçu un veto de la part de la famille urbaine. Passé outre le veto était une erreur. Elle l'a compris bien sur, et nous avons alors pu rectifier le tir.
    PPDA : Avez-vous perdu des amis ?
    G : Lorsque survient des problèmes, ils sont toujours directement liés aux petits amis ! C'est pourquoi nous sommes dans l'obligation d'avoir l'esprit ouvert, vous le comprendrez Patrick, car sinon nous serions d'éternels célibataires...
    PPDA : Dans une société malmenée par les problèmes et en proie aux doutes, il va paraître évident à tous nos lecteurs, que votre famille a les moyens et les théories révolutionnaires nécessaires pour changer les mentalités et ouvrir une nouvelle voie. Cette famille urbaine serait-elle la troisième voie attendue ?
    G : Patrick, je pense que vous avez raison. Nous sommes sur le point d'ouvrir de nouvelles perspectives. La royauté féerique semble être le modèle politique dont nos concitoyens ont besoin.
    PPDA : C'est une révélation que vous nous faites là ! Etes-vous prêt à envisager une arrivé de la famille urbaine au pouvoir ?
    G : Je crois qu'il nous est assez facile d'élaborer un plan d'action cohérent dans des délais rapides si nos concitoyens le souhaitent...
    PPDA : Quels rôles pensez vous confier aux Membres de la famille dans votre gouvernement ?
    G : Certains portefeuilles sont évidents. Jonathan à la Culture</personname /> et aux communications et Tiatia à Bercy comme ministre de l'économie et des finances me semble être une excellente chose. Ma reine au ministère des affaires étrangères. Il est évident qu'elle a vocation à remplir un rôle majeur. Nicoco deviendra ministre de l'emploi et de la solidarité. Il a un programme drastique pour mettre tous les fainéants au travail. Nico prendra lui en charge le Ministère de la fonction publique.
    PPDA : Vous parlez d'un cadeau !
    G : C'est pour cette raison que j'ai tout de suite pensé à lui...
    PPDA : et pour les autres ?
    G : Je fais appelle à la FUD</personname /> (Famille urbaine délocalisée) Valou devient Ministre des sports, Steph Ministre des anciens combattants et Lisouille, Garde des seaux (et non des sceaux). J'ouvre également le futur gouvernement urbain féerique à la société civile. J'appelle les pitousx à la rescousse Avenue de Grenelle pour prendre en charge mon ministère préféré : celui de l'éducation nationale et de la recherche.
    PPDA : Pourquoi ? les Pitousx cherchent ?
    G : Parce qu'après avoir passé une vie à manifester, il convient de les mettre au travail ! Enfin, je confie à Philippe le ministère de la défense.
    PPDA : C'est un ministère régalien, vous le gâtez.
    G : Dans notre monde Patrick, il n'y a jamais de guerre. Nous serons tous beaucoup plus en sécurité avec Phiphi à la défense qu'avec Phiphi à la culture !
    PPDA : Et pour vous et votre Lut ?
    G : On regarde et on réfléchi !
    PPDA : Comme d'hab !
    G : Patrick, pas de langue de bois dans le futur GUF (Gouvernement Urbain Féerique). Nous, quand on ne fait rien, on le dit !


  • Commentaires

    1
    Pitou de Grenelle
    Mercredi 31 Août 2005 à 11:24
    Camarades!
    Mais si on est au ministère de l'éducnat (au fait, lequel des deux est ministre délégué?), contre qui va-t-on pouvoir manifester?
    2
    lut d'enfer
    Mercredi 31 Août 2005 à 12:10
    J'adore mon nouveau poste
    Un regime bicéphale, il fallait bien ça...je commande un double trône dès ce soir !!! Au fait Chocolat, vert anis ou turquoise le trône ??? Regarder c'est ce que je fais de mieux !!! et dire du mal aussi ça me fait du bien.
    3
    lut d'enferl
    Mercredi 31 Août 2005 à 12:21
    Doudou à la defense...
    ... il a deja commencé à construire une forteresse autour de la famille urbaine, bientot nous serons intouchables, huiles chaudes et coups de clefs à molette seront alors à l'honneur, en meme temps pourquoi pas à la culture je vous rappelle qu'il n'y a pas une culture mais des cultures !!! Quant à Pitou de Grenelle, je lui propose de demander conseil à Nicoco, il a toujours un tas d'idées pour râler contre qq chose ou rien d'ailleurs !!!!
    4
    Reine de tes nuits
    Mercredi 31 Août 2005 à 13:53
    Rattrapage obligatoire
    P'tain je passe de la vieille à la vieille arabe desesperement celibataire !!!! Un conseil rattrape toi dans la troisieme partie........
    5
    Coco
    Mercredi 31 Août 2005 à 14:23
    La fonction Publique ?
    Oh non ... incapable de gérer un tel portefeuille surtout dans ce monde féerique ! Alors que c'est tellement évident que je suis fait pour le ministère de l'amour et des bons sentiments ...
    6
    Neo
    Mercredi 31 Août 2005 à 17:14
    Comme par hasard !
    Tout le monde accepte sa nomination sauf l'incroyable Monsieur D. Pitou 1er, je te nomme ministre. A toi les paillettes et à 20100 le travail de fond... comme toujours :-). Ma Reine, la troisieme partie te sauvera peut etre... ou t'enterrera ! Vive le GUF !
    7
    Monsieur D
    Mercredi 31 Août 2005 à 17:52
    Oui mais bon ...
    Tant qu'à vivre dans un monde féerique, autant avoir un boulot sympa !
    8
    Pitou des Leigués
    Lundi 5 Septembre 2005 à 18:11
    Vive protestation
    J'entends protester, et je pousse un cri d'indignation: AAAAAAAAAAaaaaargh! Pourquoi devrais-je travailler dans la république féérique magique, alors que j'arrive à m'en passer dans mon vrai travail qui rapporte (un peu mais on fait avec)? J'attends des arguments, cher discutateur!
    9
    Neo
    Mardi 6 Septembre 2005 à 11:10
    Allons Pitou
    Et bien c'est évident. Nous t'offrons un ministère alors que tu n'es pour l'heure qu'un vulgaire prof de province... (sic)
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :